Journées d’action contre la violence faite aux femmes

La ministre Lise Thériault souligne la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

CNW

A CISION COMPANY

QUÉBEC, le 25 nov. 2016 /CNW Telbec/ – Du 25 novembre au 6 décembre 2016 auront lieu au Québec les journées d’action contre la violence faite aux femmes, lesquelles débutent aujourd’hui à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

La vice-première ministre, ministre responsable de la Condition féminine et ministre responsable des PME et du Développement économique régional, Mme Lise Thériault, a tenu à souligner l’importance des actions de sensibilisation contre la violence faite aux femmes qui seront menées à travers le Québec jusqu’au 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes.

« Au Québec comme ailleurs dans le monde, les femmes demeurent les principales victimes de la violence sexuelle et conjugale. Ces actes criminels et leur banalisation ne devraient en aucun temps être tolérés dans une société égalitaire comme la nôtre. Les journées d’action contre la violence faite aux femmes constituent l’occasion de dire haut et fort, et surtout collectivement, que nous n’acceptons pas que des vies soient brisées ainsi », a déclaré la ministre Lise Thériault.

Dans le cadre de ces douze journées d’action contre la violence faite aux femmes, le gouvernement du Québec appuie financièrement les activités de sensibilisation suivantes :

  • la campagne 2016 des 12 jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes, menée par le Comité des 12 jours d’action, représenté par la Fédération des femmes du Québec;
  • le 2e Déjeuner des hommes pour l’élimination des violences envers les femmes, organisé le 29 novembre prochain par la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes;
  • la campagne Municipalités alliées contre la violence conjugale, mise en place par le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale.

Par ailleurs, en signe de solidarité envers les filles et les femmes victimes de violence, les parlementaires ainsi que plusieurs partenaires du milieu seront appelés à porter le ruban blanc remis dans le cadre de la campagne Opération tendre la main de l’Association féminine d’éducation et d’action sociale (AFEAS).

« Notre soutien à ces initiatives témoigne de l’engagement ferme du gouvernement du Québec dans la lutte contre la violence faite aux femmes. Les organismes du milieu réalisent un travail remarquable auprès des femmes victimes de violence et de leurs enfants ou encore auprès des hommes ayant des comportements violents. Ensemble, nous devons continuer d’aspirer à l’édification d’une société plus égalitaire et surtout exempte de violence, et de mener des actions porteuses en ce sens », a conclu la ministre Lise Thériault.

Parmi les interventions du gouvernement du Québec visant à contrer la violence à l’égard des femmes, soulignons la Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles 2016-2021, rendue publique le 28 octobre dernier. Cette stratégie sera appuyée, au cours des cinq prochaines années, par un investissement de 200 millions de dollars, dont 44 millions de dollars serviront à la mise en œuvre de 55 nouvelles actions. Rappelons également la poursuite de la mise en œuvre du Plan d’action gouvernemental 2012-2017 en matière de violence conjugale.

De plus, le gouvernement du Québec soutient un ensemble de ressources pour les femmes victimes d’actes de violence, notamment le réseau des maisons d’hébergement, la ligne SOS violence conjugale, la ligne d’aide pour les victimes d’agression sexuelle, les centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS), les centres d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) et les centres désignés pour les victimes d’agression sexuelle.

Pour recevoir en temps réel les communiqués de presse du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, inscrivez-vous au fil RSS approprié au www.economie.gouv.qc.ca/rss.

SOURCE Cabinet de la ministre responsable des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Allègement réglementaire et du Développement économique régional et ministre responsable de la Condition féminine

Renseignements : Jean-Pierre D’Auteuil, Responsable des relations médias, Direction des communications, Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Tél. : 418 691-5698, poste 4868, Cell. : 418 559-0710; Source : Karl W. Sasseville, Attaché de presse, Cabinet de la vice-première ministre, ministre responsable de la Condition féminine et ministre responsable des PME et du Développement économique régional, Tél. : 418 691‑5650

International Day for the Elimination of Violence against Women, 25 November 2016

ec.europa.eu
25/11/2016

Frans Timmermans, First Vice-President of the Commission, Federica Mogherini, the High Representative of the Union for Foreign Affairs and Security Policy and Vice-President of the Commission, Johannes Hahn, Commissioner  for European Neighbourhood Policy and Enlargement Negotiations, Neven Mimica, Commissioner for International Cooperation and Development, Dimitris Avramopoulos, Commissioner for Migration, Home Affairs and Citizenship, Christos Stylianides, Commissioner for Humanitarian Aid and Crisis Management, Věra Jourová, Commissioner for Justice, Consumers and Gender Equality, Tibor Navracsics, Commissioner for Education, Culture, Youth and Sport, and Julian King, Commissioner for Security Union, made the following statement:

Today, on the International day for the Elimination of Violence against women, we say: enough is enough.

STATEMENT

2016 -2020 EU Gender Action Plan

International cooperation and development and Gender policy

Emakumeen kontrako indarkeria geldiaraztera, milaka lagun atera dira kalera

berriaB

Nafarroako Gobernuak eta Eusko Jaurlaritzak elkarretaratzeak egin dituzte eguerdian, eta mugimendu feministak arratsalderako prestatu ditu mobilizazioak. Milaka lagun elkartu dira hainbat herri eta hiritan.

 
Indarkeria Matxistaren Kontrako Eguna da gaur, eta aldarrikapen, adierazpen eta protestak antolatu dituzte alor askotariko eragileek. Mugimendu feministak deituta, mobilizazioak egin dituzte arratsaldean Baionan, Bilbon, Donostian, Gasteizen eta Iruñean, eta erakunde publikoak eguerdian egin dituzte. Milaka lagun atera dira kalera, emakumeen kontrako bortizketiaren aurka.
25-nov

Iñigo Urkullu Jaurlaritzako lehendakariaren mezua, gobernuak eguerdian elkarretaratzea egin eta gero: “Emakumeen aurkako indarkeria da gizon eta emakumeen arteko desberdintasunik handiena”.

logo_cab_eitbeus_azaro25

Clamor contra la violencia machista

EIDER GARAIKOETXEA | EITB.EUS
25/11/2016

Instituciones, partidos, sindicatos y la ciudadanía han participado en los distintos actos y concentraciones con motivo del Día Internacional contra la Violencia hacia las Mujeres.

Aunque la repulsa es diaria, la sociedad vasca clama este viernes, 25 de noviembre, contra la violencia machista, y lo hace alzando el punto morado símbolo del rechazo a la violencia ejercida contra las mujeres. Los datos sobre la mesa empujan a ello: tres mujeres han sido asesinadas en lo que va de año en Euskadi y 4.352 víctimas reciben protección en la CAV.

Instituciones, partidos políticos, sindicatos y ciudadanos anónimos están llamados a participar en distintos actos y manifestaciones convocadas con motivo de este día. Al mediodía han tenido lugar las concentraciones de repulsa convocadas por las instituciones, y ya por la tarde, se celebrarán las manifestaciones llamadas por los movimientos feministas.

Presidida por el lehendakari, Iñigo Urkullu, la concentración convocada por el Gobierno Vasco ha contado con la presencia de los consejeros Arantxa Tapia y Josu Erkoreka, además de la directora de Emakunde Izaskun Landaida y otros cargos del ejecutivo como el secretario General para la Paz y Convivencia, Jonan Fernández; o la directora de Víctimas y Derechos Humanos, Monika Hernando.

25-nov

La directora de Emakunde, Izaskun Landaida, asegura que este tipo de violencia es consecuencia de la desigualdad existente entre hombres y mujeres.